Nouvelles catholiques

Inscrivez-vous dans le forum pour être connecté aux liens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

luz Amparo a visité le ciel, le purgatoire et l'enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin


Admin
Le Ciel, le Purgatoire et l'enfer

Question posée à Luz Amparo Cuevas (apparitions à l'Escorial en Espagne)

Question : Avez-vous vu le Ciel, le Purgatoire et l’Enfer ? Etes-vous allée
au Ciel, au Purgatoire et en Enfer ?

« Oui, j’ai expérimenté ce qu’est le Ciel, le Purgatoire et l’Enfer. Et je peux
vous expliquer par mon intelligence ce qu’est chacun de ces lieux.

En ce qui concerne le Ciel, c’est quelque chose de tellement grand, c’est
tellement grandiose qu’on ne peut trouver sur terre quelque chose de
semblable. On m’a souvent demandé : « Avec quoi compares-tu le Ciel ? »

Et moi j’ai répondu, je ne peux le comparer avec rien, car ici-bas il n’y a
rien qui puisse lui ressembler. Je suis allée à la campagne, dans les champs,
j’ai vu des jardins, parcouru des villes, mais rien, ni les fleurs, ni les jardins
ne peuvent se comparer à ce qui se trouve dans le Ciel. Il y a des jardins
extraordinaires, mais ils ne ressemblent pas à ceux de la terre, les fleurs ne
sont pas les mêmes. Je ne peux pas exprimer par des mots ce qu’il y a dans
le Ciel. Le vocabulaire me manque. Je peux vous dire simplement qu’une
fleur du Ciel ne peut égaler une fleur de la terre. Rien de ce qu’il y a sur
terre ne peut égaler ce qu’il y a dans le Ciel. La beauté et la grandeur du
Ciel ne peuvent être décrites par une bouche humaine. C’est quelque chose
de tellement grandiose, qu’on ne peut cesser de dire : que c’est beau et que
c’est grand. On voit une chose belle mais on ne la voit pas tout le temps. On
en voit une autre, et puis une autre, et cela est sans fin ; et il y a toujours
plus de grandeur, toujours plus de beauté…. Et cette grandeur est en Dieu. Et
c’est dans cette grandeur qui est en Dieu que se composent toutes les autres
choses qui sont autour de Dieu. C’est comme si l’on était en train de
découvrir constamment des mystères, des grandeurs de Dieu !

Au Purgatoire, les âmes souffrent et sont dans un état qui est comparable à
celui de l’Enfer. Le fait de manquer de la présence de Dieu est la souffrance

la plus grande et qui vous tourmente le plus. Mais au Purgatoire, il y a un mince rayon de lumière, et il y a l’Espérance. Par ailleurs, la Sainte Vierge vient visiter les âmes. Ces âmes leur donnent une grande joie, car même si elles souffrent, elles ne ressentent pas ce tourment aussi intensément. Ce rayon de lumière et les visites de la Sainte Vierge les soulagent tellement que la souffrance n’y est pas aussi profonde qu’en Enfer. Au Purgatoire, malgré les peines que les âmes éprouvent et les fautes qu’elles doivent purger, elles sont heureuses. Elles demandent toujours des prières pour pouvoir le plus tôt possible jouir de la présence de Dieu.

Quant à l’Enfer, j’en ai fait l’expérience. On ressent une agonie, une douleur, une angoisse, une oppression terrible ! Et c’est quelque chose de constant ! On ne trouve pas le bonheur. C’est un tourment constant. C’est une angoisse constante. Le tourment le plus grand pour les âmes, c’est
qu’elles ne voient rien de Dieu, il n’y a pas ce rayon de lumière, il n’y a pascette Espérance…. Il n’y a pas l’espoir de voir Dieu. Les âmes se maudissent. J’ai vu des scènes de parents et enfants enchaînés : les enfants maudissaient leurs parents parce qu’ils avaient été laxistes et leur avaient
consenti tant de choses et les enfants se retrouvaient en Enfer par la faute de leurs parents. A leur tour, les parents maudissaient leurs enfants, et ils étaient tous enchaînés.

Ils leur disaient qu’ils avaient été condamnés à cause d’eux. Ils se maudissaient mutuellement. Et c’était une chaîne d’âmes qui étaient entourées de souffrances, d’angoisses et d’agonie. Ils se rejetaient leur culpabilité les uns sur les autres. Ils reprochaient aux autres d’être coupables. L’un disait : « c’est toi le coupable ». Un autre disait : « Vous autres, les coupables ». Ils maudissaient Dieu. Ce qu’il y a en Enfer, c’est horrible ! C’est une oppression ! On a l’impression de ne pas pouvoir respirer : c’est comme si on avait soif, on voudrait un peu d’eau pour étancher sa soif, on voit l’eau, il semble qu’elle est à portée de main mais on ne parvient jamais à l’atteindre. Et les damnés voient ce qu’ils ont perdu ; plus ils voient et plus ils maudissent. Cependant, ceux qui sont au Ciel, ne voient et ne verront jamais ceux qui sont en Enfer. Dieu ne le permet pas.

Mais ceux qui sont en Enfer voient combien ceux qui sont au Ciel sont pleinement heureux. C’est vraiment quelque chose de terrible !

Après avoir quitté ce lieu, j’ai ressenti quelque chose de terrible.

A un autre moment, on m’a montré comment étaient les damnés : l’un d’eux a posé son doigt sur mon front et il m’a causé une brûlure. Et les personnes de mon entourage ont constaté que j’avais été brûlée. Et ce doigt, c’était une braise ! C’est tellement terrible ce qui se passe en ce lieu que je préfère ne pas vous en dire davantage. Alors il ne faut cacher à personne l’existence de l’Enfer. On peut se sauver par amour de Dieu ce qui est la chose la plus belle et la plus grande, mais on peut aussi se sauver par la crainte de ne pas entrer au Ciel. Les prêtres disent souvent que nous sommes tous sauvés….

Mais nous savons que la plus grande douleur du Christ lors de sa Passion fut que, malgré qu’il verse son sang pour nous. Il n’allait pas sauver tous les hommes. En effet, avec la liberté que Dieu nous a donnée, nous pouvons soit nous sauver, soit nous condamner. C’est nous qui devons combattre, nous sacrifier et nous détacher car nous sommes très « matérialistes » et attachés aux choses terrestres. Nous devons penser davantage aux choses de Dieu qu’aux choses humaines. Il est nécessaire bien sûr d’avoir des moyens pour vivre sur terre mais parfois nous devenons comme le Riche (dans l’Evangile : parabole du Riche et de Lazare) : on engrange, on accumule. Et pourquoi ? On n’emporte rien lorsqu’on part pour l’autre monde ! On laisse tout ici-bas ! Soyons de bons administrateurs de nos biens et partageons avec nos frères tout ce que Dieu nous a donné. Ne donnons jamais de notre superflu, mais de notre nécessaire. Mais lorsqu’on touche à cette corde, alors on ne veut rien savoir ! Souvenez-vous, dans l’Evangile, après toutes les explications que Notre Seigneur a données au «jeune homme riche », celui-ci lui a dit : « Tout cela, je le fais ». Et quand Jésus lui dit : « Eh bien, vends tous tes biens, distribue-les aux pauvres et suis-Moi », alors l’Evangile nous dit que le jeune homme riche s’en alla, tout triste, tête basse. Là il ne voulut rien savoir de Jésus. Le jeune homme riche est devenu le mauvais riche « Epulon » dans la parabole du « Mauvais Riche et du Pauvre Lazare », car il est devenu de plus en plus avare, et il a rejeté les paroles que Notre Seigneur lui avait dites. Pensons que c’est l’Eternité que nous perdons le plus souvent alors qu’ici sur terre, nous ne sommes que de passage.

-Ouvrons toujours notre cœur à celui qui est dans le besoin.

-Tendons la main à celui que nous trouvons dans le fossé.

-Pardonnons à ceux qui nous font du mal.

-Ne gardons pas de rancune envers ceux qui nous ont offensés : c’est
quelque chose de tellement grand pour notre âme ! Souvent, à cause de cette
rancune, de cette jalousie, nous nous fermons les portes de l’Eternité.
Il n’y a rien sur cette terre qui peut nous donner un bonheur comparable à
celui que nous trouverons Là-Haut. Le Salve Regina le dit bien : nous
sommes dans une « vallée de larmes ».

Mais quand on a Dieu, on peut tout supporter avec joie. Nous devons
toujours nous accrocher aux Sacrements pour qu’ils fortifient notre âme et
notre corps. Nous devons également nous accrocher au manteau de la Très
Sainte Vierge, cette bonne Mère ; c’est Elle qui nous conduit constamment à
Jésus. Vous voyez bien que Jésus La place comme Porte du Ciel, comme
Mère des Affligés et des Pécheurs. Notre Seigneur nous L’envoie dans ces
temps si graves. Et Elle se manifeste encore et encore… .et les hommes sont
étonnés que la Vierge se manifeste tant et tant de fois, mais ils ne s’étonnent
pas que le monde soit aussi corrompu ! La Vierge qui est « Notre Mère ».
continue de se manifester parce que nous ne changeons pas. Et de même que
la maman avertit constamment son enfant parce qu’elle l’aime et ne veut pas
qu’il se perde, une si bonne Mère comme la Ste Vierge, voit que nous
sommes constamment en danger et Elle apparaît. Elle dit et répète les
mêmes choses parce que les hommes ne veulent pas accepter Ses Paroles.
Elle nous aime tant qu’Elle ne veut pas que nous nous condamnions. Et il ne
s’agit pas de faire peur à qui que ce soit, mais il faut savoir que l’Enfer
existe et que le Ciel existe. Il dépend de nous de le gagner ou de le perdre.
Moi je dis souvent, nous sommes nés sans que nous ayons donné notre
autorisation, notre consentement. Cependant, pour atteindre le Ciel, c’est
nous qui devons lutter ; et nous ne nous sauverons pas si, de notre part, nous
ne nous sacrifions pas, si nous ne nous détachons pas.
Pour ma part, j’ai vu des âmes à l’agonie, et combien il leur en coûtait de
laisser leurs biens !

A un moment donné, j’ai connu une dame, qui avait un cancer foudroyant et
la seule chose qui la préoccupait c’était de savoir ce qu’allaient devenir ses
biens parce qu’elle ne pourrait pas en jouir. Voyez, si cette personne avait
donné ses biens aux pauvres et aux nécessiteux… Mais elle ne pensait pas du

tout à Dieu. On avait beau lui dire : « Mais, vos biens, vous n’allez pas les
emporter avec vous », elle répétait : « Je n’ai pas profité de mes biens ».

C’est maintenant que vous devez penser à Dieu pour vous présenter devant
Lui avec de bonnes œuvres et vous verrez comment Dieu vous prendra dans
ses bras, parce que la Charité a une si grande valeur aux yeux de Dieu ! Vos
péchés auront beau être très graves, mais si vous donnez tout ce que vous
possédez aux pauvres, la charité, l’amour, couvriront une multitude de
péchés. L’aumône, c’est ce qui lave le plus l’âme, ainsi que la Sainte Messe.
C’est pourquoi ne cessons jamais d’assister à la Messe et de l’offrir pour nos
péchés. Et distribuons à ceux qui sont dans le besoin, en échange de toutes
nos misères. Et vous verrez comment sera votre âme ! Jeunes ou vieux, nous
ne savons pas quand viendra l’heure de notre mort. Nous devons être
toujours prêts ! La mort n’a pas d’années et Dieu nous prend quand II le
veut. C’est pourquoi, changeons…. Dieu nous aime tous beaucoup.

Et puisque vous êtes venus en ce lieu, vous avez reçu les grâces, car la Ste
Vierge l’a dit : « Tous ceux qui viendront en ce lieu seront marquésd’une
croix sur le front ». Faites en sorte que cette protection ne s’efface pas, en
menant une vie ordonnée, une vie d’amour et de charité, en maintenant
l’union dans les familles et dans les couples. Sachez éduquer vos enfants
avec humilité et simplicité. Et si certains d’entre vous, avez le malheur
d’avoir des enfants qui ne se comportent pas comme ils devraient le faire, priez, et faites beaucoup de prières et de sacrifices, car les larmes d’une mère ne sont jamais versées en vain. Et même si vous ne le voyez pas ici-bas, ces larmes serviront à vos enfants pour gagner l’éternité.

Merci à tous. Nous sommes tous unis par le même idéal qui est Jésus-Christ
et la Sainte Vierge. Merci pour votre aide. Le Seigneur vous donnera cent
pour un. Vous savez que le Seigneur nous a demandé des œuvres d’amour et
de miséricorde et nous recueillons les plus pauvres parmi les pauvres. Nous
essayons de faire en sorte qu’ils soient très riches en esprit, en propreté, et
qu’ils ne manquent de rien, avec votre aide et l’aide de tous. Merci à tous.

http://escorialluzamparo.wordpress.com/

Voir le profil de l'utilisateur http://romenews.lebonforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum