Nouvelles catholiques

Inscrivez-vous dans le forum pour être connecté aux liens


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Beau témoignage de conversion du 3O Mai 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin


Admin
Frères et sœurs, c’est merveilleux pour moi de partager avec vous l’expérience que Jésus m’a fait vivre.

Mon âme s’est retrouvée sur un genre de plateforme et il y avait un sentier. J’ai avancé dans ce sentier et je me suis retrouvée devant une mer de feu qu’on appelle l’enfer. J’ai vu un trou avec un feu crépitant à l’intérieur. Les damnés étaient en colère et très menaçant quand je les regardais et ils m’ont dit : on te hait. Leur haine me brûlait et leur mépris me blessait le coeur. Ils étaient dans ce lieu, parce qu’ils ne s’étaient pas réconciliés avec Dieu. Ils ne voulaient pas de Jésus et ne regrettaient pas leur fautes et avaient refusé de se confesser de leurs péchés auprès d’un prêtre.

J’ai vu ensuite, qu’au dessus de moi, il y avait un grand escalier avec des marches blanches. Le haut de ces marches conduisait au paradis. Ce sont les divers paliers du purgatoire. Les flammes que j’ai vues étaient très hautes. Plusieurs fois ces âmes qui sont dans ce lieu de purification m’ont obtenues des grâces de Dieu après avoir prié pour elles.
Ces âmes, qui sont toutes sauvées, ont commis de nombreux péchés, mais elles les ont regrettés avant leur mort, se sont réconciliés avec Dieu en prenant les sacrements de l’église catholique (confession, eucharistie, sacrement pour les malades, extrême onction, sacrement de mariage….). Elles ont reconnues Jésus comme leur Sauveur et leur Dieu mais Jésus, qui est le Fils de Dieu, deuxième personne de la sainte Trinité, respecte notre liberté de choix car celui qui est Amour ne s’impose pas. Dieu nous propose le Salut mais ne forcera jamais personne à l’Aimer.

Les âmes du purgatoire ont souvent été sauvées par l’intercession de bonnes âmes qui prient sur terre et Dieu leur a fait miséricorde. La prière qui les a aidée à être sauvées est le Rosaire et le chapelet à la miséricorde divine. La prière « Jésus Marie je vous aime sauvez les âmes, sauvez les mourants » est très efficace. A chaque fois qu’on la récite, Jésus sauve une âme d’un agonisant. Il l’a promis à Sœur Consolata Betrone, une religieuse capucine. Je récite tous les jours plusieurs chapelets avec cette petite prière très féconde « Jésus Marie je vous aime sauvez les âmes ».

Les âmes du purgatoire se purifient de toutes leurs fautes avant d’être pures et de pouvoir contempler Dieu face à face. Aucune d’entre elles ne veut paraître devant la Sainte Trinité, le Père, le Fils et le Saint Esprit avec une tâche sur leur âme, si légère soit elle.

Ensuite, je me suis retrouvée en face du Christ entouré d’une belle lumière. Il était très beau, très doux et je ressentais une paix indescriptible. J’étais tellement bien que j’aurais voulu rester dans cet océan d’amour, de paix et de lumière mais je ne pouvais pas entrer profondément dans cette lumière car j’étais liée par des chaînes infernales dont je vous parlerai tout à l’heure. Ensuite je suis revenue à la réalité.

Dieu m’a donné la vue intérieure de mon âme et ce qui m’a impressionné c’est de voir le péché qui était vivant et qui déformait mon âme et la rendait très laide. Cela m’a tellement effrayée que j’ai dis au Seigneur Jésus ! S’il te plaît, Jésus, que je ne vois pas plus loin…. J’étais remplie de serpents que j’entendais siffler. C’était horrible ! Tout cela était dû à ma désobéïssance aux commandements de la loi de Dieu.

Plusieurs fois j’ai voulu ressentir ce que j’avais vécu face à Jésus car j’avais comme une nostalgie de Sa divine présence. Mais ce n’est qu’après avoir pris l’Eucharistie en état de grâce que j’ai ressenti à nouveau cette divine paix et Sa tendresse exquise qui m’a fait fondre plusieurs fois. En communiant j’ai pris pleinement conscience que je prenais en moi Dieu vivant, corps, sang, âme et divinité.

Pendant des années, j’ai vécu comme une Catholique au chômage. Je ne vivais pas une vraie vie sacramentelle, je ne connaissais rien de l’église et je n’appréciais pas ceux qui priaient et encore moins les prêtres et je ne lisais pas la Bible ni le catéchisme.

Au contraire, je mettais à égalité Dieu et la magie, le Nouvel Age, les sciences occultes, le pendule, les lignes de la main, et j’ai pactisé avec Lucifer pendant des années en adhérant à la cartomancie, l’astrologie. J’ai même adhéré à la lecture des horoscopes et je disais à tout le monde : « Je suis bélier ascendant lion ». En fait je niais mon appartenance au Christ. Alors Jésus m’a dit : « Ne vends plus ton âme au diable ».

J’ai fais également une séance de yoga, de la méditation transcendantale, je travaillais avec les énergies du cosmos, j’ai fais un an de spiritisme dans un centre où le guru m’a ouvert les chakras. Un jour, le guru a proposé aux personnes présentes dans son centre de pratiquer sur eux ce qu’il appelait « un grand nettoyage ». J’ai accepté et il a imposé sa main sur deux de mes chakras car c’était un grand initié en occultisme. Il avait acquis des pouvoirs de la Bête : le chakra du cœur et le chakra du troisième œil !
Puis il me dit qu’il m’avait transmis la lumière. Mais je ne savais pas à ce moment là qu’il s’agissait de la lumière de l’ennemi de Dieu.
Ensuite Je suis rentrée chez moi et j’ai commencé à me sentir mal. A la suivante séance de spiritisme, je me suis assise à côté de lui et là j’ai vécu une expérience très difficile. La kundalini, s’est levé.
La Kundalini, c’est une puissante énergie qui est logée dans l’os sacrum. Quand elle s’éveille, elle monte le long de la colonne vertébrale et travaille de centres en centres jusqu’au chakra corronaire qui est situé au dessus de la tête.

Pendant cette expérience j’ai eu l’impression que j’allais être enlevée au ciel tellement la puissance de cette énergie était forte. Ce que je n’avais pas compris à ce moment là, c’est que la kundalini était un pouvoir de Satan qui était entré en moi tout comme ce pouvoir était entré en moi quand j’ai été initié au yoga. Pour vous expliquer un peu, Satan me dirigeait de l’intérieur avec ses techniques là. J’avais contristée le Saint Esprit qui ne pouvait pas rester en moi par mon manque d’humilité.
Me sentant de plus en plus mal, j’ai décidé de quitter le spiritisme et j’ai du rencontrer plusieurs prêtres qui m’ont administré plusieurs sacrements pour les malades. A cause de l’ouverture des chakras j’étais entre la vie et la mort. Le gourou avait déclenché un processus luciférien en moi ; c'est-à-dire que d’après lui, pendant un an et demi, je devais revivre toutes mes vies antérieures et pendant ce temps précis, le diable a mis dans mon cerveau des vies antérieures avec des flash qui concernaient ses vies. Alors je me voyais dans telle vie, dans telle situation et dans l’autre, dans une autre situation. Lucifer qui est très rusé sait comment tromper les créatures toutes destinées à adorer Dieu pour l’éternité.
Ma soif de connaissance n’étant pas assouvie, je me suis affiliée à l’Ordre de la Rose-Croix AMORC où j’ai étudiée la thérapeutique rosicrucienne, le corps psychique de l’homme, le voyage astral, l’aura humaine, les centres psychiques, les chakras, les sons vocaux, les mantras etc.

Ces études m’ont malheureusement fait plonger dans l’orgueil spirituel. Satan avait réussi à me perdre, mais la miséricorde de Dieu a surabondée pour me justifier quand je suis revenue à Jésus et à Son église, la seule qu’Il a fondée sur Pierre. Il m’a dit : « Ne t’éloigne plus de moi. Je suis le chemin, la Vérité et la Vie ».

A travers ces études, J’ai cherché à connaître et comprendre le Dieu de mon cœur qu’on appelait « Le cosmique ».

Mais je n’ai rien compris à ce faux Dieu et à ces énergies.
Imaginez-vous quelle relation d’amour j’avais avec ce Dieu là ! Aucune ! Aucun cœur à cœur d’amour brûlant. Et dire que mes amis vivaient la même chose.

Certains pratiquaient le magnétisme, le tantrisme, l’interprétation des rêves, les séances de channeling, les séances de guérison avec les êtres de lumière, la télépathie, la télékinésie, le pendule, le symbolisme, toutes sortes de magie, l’hypnose, la force psychique, des respirations Nouvel Age, lecture de l’aura, toutes formes de guérison par les énergies, par les cristaux, la méditation transcendantale, d’autres pratiquaient le reiki, alors qu’il a été condamné par les évêques des Etats-Unis. Et je vous assure que, quand ils ont compris et expérimenté que Satan avait déposé son énergie en eux avec son pouvoir, ils ont pour certains, courus vers un prêtre pour se confesser et pour demander des prières de libération. J’en ai eu moi-même et j’ai eu aussi des prières de coupure de liens qui n’ont porté du fruit qu’après avoir accepté de me confesser à un prêtre.

Vous savez j’avais une telle confusion dans ce chemin du Nouvel Age que je ne me suis pas vraiment rendu compte à quel moment je me suis déchristianisé complètement et j’ai commencé à faire des dépressions. J’avais en moi une grosse erreur. Je croyais à la réincarnation et je dois vous avouer qu’une amie m’avait fait mon thème karmique de mes soi-disant vies antérieures, ce qui m’a beaucoup perturbée. L’astrologue me disait que dans les vies antérieures j’étais dans l’homosexualité. Cela m’a troublée d’autant plus que j’avais passée des nuits dans les nights clubs à spectacle d’homosexuels. Et c’est dans ces lieux qu’une fille m’a approchée et m’a embrassée et si je ne suis pas tombée dans l’acte sexuel, c’est sûrement grâce à la prière de ma mère qui se sacrifiait pour mon salut.

Quand Dieu m’a demandé de faire pénitence et qu’il m’a montré mon âme enfermée dans la Bête, j’ai compris à quel point le péché d’homosexualité défigurait l’âme. Satan me poussait à pécher afin de me faire tomber dans l’abîme et il y ait arrivé. Alors j’ai crié vers Dieu et je lui ai dis : « Mon âme est au fond de l’abîme ». Alors Jésus m’a aidé de Ses grâces à en remonter et m’a fait voir intérieurement les dégâts que mon orgueil avait fait à mon âme ! C’était horrible. Dans l’abîme, mon âme insultait Dieu et le méprisais. J’avais des blasphèmes et ne pouvait plus aimer. C’était terrible et c’est ce que les damnés souffrent à chaque seconde pour l’éternité. Ils sont sous la justice de Dieu car ils ont méprisé son amour et leur salut. Ils ont eu toute une vie pour se repentir, mais ils ont préféré vivre dans les plaisirs de la chair et du monde. Alors Satan a pris la place de Dieu en eux.

Si vous saviez combien c’est douloureux de voir une âme damnée. Elle est si laide et si cruelle.

C’est au cours de ses expériences que j’ai su que le guru qui m’avait ouvert les chakras était en enfer. La sainte vierge m’a exliqué qu’il était dans ce lieu pour l’éternité parce qu’il ne regrettait pas ses fautes. Si seulement il s’était repenti du spiritisme et de ses pouvoirs, il serait peut être au ciel. J’ai été très marquée par la méchanceté de cette âme perdue et Dieu m’a fait connaître comment lui et les démons travaillaient dans mon âme pour me perdre. Je les ai vu agir sans cesse sur mon cœur et mon cerveau par des suggestions diaboliques. Pour leur résister je demande à l’Esprit Saint Sa force et tous ses dons.

Les études ésotériques n’ont pas comblé la solitude que je ressentais de plus en plus. Je me suis mise à prier le Dieu de l’Ordre de la Rose Croix de m’envoyer un mari.

Rapidement, j’ai rencontré un monsieur qui avait largement dépassé le 12ème degré du temple dans l’Ordre de la Rose Croix. Rapidement nous avons vécu ensembles. Il était seul depuis des années car sa femme était partie avec un ami à lui.

Quelques mois plus tard, nous avons décidé de nous marier civilement. Nous ne pouvions pas nous marier à l’église catholique car il avait déjà eu un sacrement de mariage quelques années auparavant.
Et voilà qu’un coup de grâce est arrivé dans ma vie !

En regardant un poster du Sacré cœur de Jésus, j’ai entendu une voix forte qui me disait : « Mes saintes plaies te sauveront » !
Peu de temps après j’ai rencontré une amie qui m’a parlé de Medjugorje. Elle m’a expliqué que c’était un lieu de prières dans lequel la vierge Marie apparaissait. J’ai alors décidé de m’inscrire à un pèlerinage et j’en ai fais deux autres pratiquement d’affilés.

Dès que je suis arrivée en Croatie, j’ai été envahie de paix. Je me suis rendue à l’église et là, je me suis retrouvée au milieu de centaines de pélerins à adorer le Seigneur, moi qui avait l’habitude de fuir l’église. Me voilà devenue toute petite avec ma misère devant le Saint Sacrement.
Au sortir de l’église, j’ai rencontré une dame à qui j’ai raconté ma vie dissolue. Elle m’a répondu : Tu vois Fabienne, tu ne peux pas être sauvée avec la vie que tu mènes.

Je lui ai répondu : Que faut-il que je fasse ? Et c’est là qu’elle m’a invitée à quitter les pratiques du Nouvel Age ainsi que le monsieur que j’avais rencontré. Elle m’a expliqué que je vivais dans une situation d’adultère qui offense Dieu. Puis elle me dit que la confession allait beaucoup m’aider !

La confession !!! Alors j’ai pensé : la confession à un prêtre ? Il faut vraiment que je me confesse à un homme qui va entendre tous mes péchés? J’avais honte car j’en avais commis beaucoup. J’ai réfléchis et je me dis que ce n’était peut-être pas si difficile que cela.

Le lendemain on a proposé à notre groupe d’aller faire le chemin de croix. J’ai fais comme mes frères et sœurs et je les ai suivis ! Nous nous sommes retrouvés devant un chemin à gravir, avec des pierres que je trouvais assez hautes. Je regardais quelques sœurs et je les vis grimper pieds nus ! Je me dis ! Mais où je suis tombée ! Toutes ces personnes qui montent sur ces grandes pierres mais où courent-ils ? où vont-ils ? Apparemment il y avait un but à atteindre et ce but était une croix !
Chers frères et sœurs, c’était déjà les prémices de mon retour à Jésus. Je me dis que si quelques fous d’amour de Jésus le suivaient, alors pourquoi pas moi.

Voilà que je rencontrais, la croix, une croix qui n’avait plus de rose au milieu mais sur laquelle était étendue avec beaucoup d’amour un homme Dieu qu’on appelle Jésus, le Fils de Dieu, le verbe fait chair.
Je me suis rappelé aussitôt qui était Jésus. Mon vrai sauveur, mon seul maître.

Quelques jours plus tard, je suis revenue en France. Au moment du départ, la sainte Vierge m’accorda une grâce si puissante que je n’arrêtais plus de pleurer à chaudes larmes si bien que ma mère qui m’avait accompagnée me regardait avec surprise, elle qui m’avait toujours vu m’amuser et rire. Et bien là, Je pleurais et ces larmes me brûlaient les yeux ! C’était des larmes de repentir.

En arrivant en France, je me suis arrêtée à Nice et je suis allée prier à la chapelle de Ste Rita à qui j’ai demandé de m’aider, Ste Rita étant la sainte des cas désespérée ce qui était vraiment mon cas.

Puis je suis rentrée cher moi. Jésus m’a montré mon âme enfermée dans la Bête qui avait une tête de Lion. Vous savez à ce moment particulier de ma vie, je ne croyais plus au ciel, au purgatoire et à l’enfer puisque j’adhérais à la réincarnation. J’étais enténébrée et pour m’en sortir le ciel m’a donné le conseil de faire célébrer plusieurs messes afin que je retrouve la paix.

Ensuite Jésus m’a dit : "Je suis ton seul maître. Ecoute Ma parole, Observe mes commandements, Observe Mes sabbats."
Les commandements de Dieu, je savais qu’il y en avait plusieurs, mais il m’était impossible de m’en rappeler.

En ouvrant la Bible, je les ai découvert :

- Je suis yahvé ton Dieu qui t’ai fait du pays d’Egypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi…
- Tu ne prononceras pas le nom de Yahvé ton Dieu à faux, car Yahvé ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom à faux.
- Observe le jour du sabbat pour le sanctifier…
- Honore ton père et ta mère, comme te l’a commandé Yahvé ton Dieu…
- Tu ne tueras pas.
- Tu ne voleras pas.
- Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.
- Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain…
- Tu ne désireras… rien de ce qui est à ton prochain (Dt 5, 6-21).

Après avoir pris connaissance des commandements, je me suis dis que j’avais un grand travail à faire sur moi pour être fidèle à Dieu et pour pouvoir aller au paradis.

Ensuite, j’ai retrouvé celui qui devait devenir mon mari. Il m’a regardé assez bizarrement en se demandant qui j’étais vraiment devenue !
Je lui dis alors : « Tu sais il faut que tu partes de chez moi parce que, comme tu as déjà était marié à l’église on n’a pas le droit d’être ensemble».

Il me regarda encore plus bizarrement, puis Il est rentré chez lui un soir mais deux jours plus tard, il est revenu me voir.

Alors je lui ai dis que s’il voulait rester chez moi, il fallait qu’il aille dormir dans la chambre, à côté de la mienne. Il a accepté, non sans combat.

Puis je lui ai dis : Tu sais, je vais aller voir un prêtre pour lui raconter notre histoire et il va m’aider à cheminer avec toi en frères et sœurs. Je vais lui demander s’il est possible d’avoir une bénédiction à l’église puisqu’on ne peut pas avoir de sacrement de mariage ; J’ai alors demandé un rendez-vous à un jeune prêtre qui a accepté de bénir dans l’église notre mariage civil.

Le jour de la bénédiction j’ai trouvé étrange que ma voiture ne voulait pas avancer jusqu’à l’église. Toutefois, nous y sommes arrivés et quand la bénédiction fut terminée, Dieu me fit comprendre que ce que je venais de vivre était du mensonge !

Ensuite nous sommes rentrés chez nous, dans notre nouvelle demeure. Le lendemain, j’ai quitté la chambre conjugale suite à un appel de Dieu qui me demandait la chasteté.

Imaginez mon désespoir ! Je venais de me marier pour fonder un foyer mais Dieu me fit savoir qu’il était interdit de procréer parce que je n’avais pas de sacrement de mariage.

Le lendemain matin j’ai cherché un confesseur qui me reçu avec charité et je lui ai expliqué ce que je vivais.

Il me dit, vous ne pouvez communier que si vous vivez en frères et sœurs, mais vous ne pourrez pas rester longtemps dans cette situation. Il faudra envisager de partir.

Effectivement, comme nous n’avions pas d’enfant ensemble, il n’y avait aucune raison à ce que je reste avec un homme qui était le mari d’une autre devant Dieu, même si son épouse l’avait quitté pour un autre homme.

Toutefois, je ne me suis dit : Il est divorcé, alors il est libre. Mais j’ai appris que le divorce ne rompt pas le mariage à l’église.

J’ai alors pensé que je pouvais peut-être faire une demande en nullité de son premier mariage. J’ai donc écris au Vatican qui m’a répondu qu’il fallait qu’il y ait vraiment une cause sérieuse pour obtenir ceci et, en conscience avec Dieu, j’ai reconnu qu’il n’y en avait pas étant donné que tous les deux avaient été consentants au moment du sacrement de mariage.

Après avoir quitté le prêtre, de retour chez moi, j’ai commencé à sentir beaucoup d’angoisses car il fallait que je parle à mon mari qui était devenu mon frère en quelques heures ! Il a accepté cette situation avec beaucoup de difficultés, mais l’a quand même accepté car il s’agissait du salut de son âme.

Je lui ai ensuite expliqué que j’allais quitter l’Ordre de la Rose Croix ce qui l’a contrarié car lui y était très attaché.
Persuadée que j’étais dans une profonde erreur de voie, j’ai commencé à déchirer en petits morceaux tous les livres d’auteurs rosicruciens, les monographies, tous les livres sur la numérologie, les lignes de la main, la cartomancie et bien d’autres.

Et comme je souffrais beaucoup intérieurement, j’ai commencé à faire célébrer de nombreuses messes pour mon âme et je me rappelle que lors de la célébration de ces messes, l’Esprit Saint me faisait remonter à ma conscience tous les péchés que j’avais commis depuis mon enfance. Alors j’ai couru vers un prêtre qui m’a reçue avec beaucoup d’amour mais qui a quand même était un peu étonné de voir que j’arrivais vers lui avec de nombreuses pages de péchés.

J’ai commencé à citer mes péchés sans le regarder car j’avais beaucoup de honte à ce moment là. Alors tête basse, j’ai commencé à dire en bégayant et en hésitant un petit peu : j’ai porté des décolletés un peu trop provoquants, j’ai eu beaucoup d’amants, je me suis mariée à un divorcé, j’ai pris la pilule, de la drogue, de l’alcool, j’ai cru à la réincarnation, j’ai eu des paroles et des pensées impures et sans charité, j’ai passé beaucoup de nuits dans les night clubs, je suis pas allée à la messe le dimanche, je n’ai pas fait mon carême correctement, j’ai dépensé trop d’argent dans mes habits, j’ai amenée une amie se faire avorter, j’ai consulté plusieurs voyantes et astrologues, j’ai commis beaucoup de péchés de gourmandise, j’ai menti à mon patron, je n’ai pas prié, je n’ai pas partagé avec les pauvres, j’ai eu beaucoup d’idôles dans le Nouvel Age, la télévision et la musique, j’ai vu des mauvais films et des films X, j’ai lu de mauvais livres…

Le prêtre m’a écoutée avec patience et charité et depuis ce temps, je me confesse toutes les semaines où au moins une fois par mois.
La première fois que je suis allée me confesser, je ne savais pas encore que Dieu se cache derrière le prêtre avec tout son amour de Père pour me pardonner et me prendre dans ses bras et me laver dans son sang. Ce que je ne savais pas c’était que les démons qui étaient entrés en moi à cause des techniques du nouvel âge ou à cause d’autres erreurs de voie, retournaient en enfer pendant la confession grâce au précieux sang de Jésus qui se répand sur l’âme. Il en a parlé lui-même à Sœur Josépha Ménendez dans le livre « un appel à l’amour ».

Après m’être confessée, je suis allée faire ma pénitence devant le tabernacle et là Jésus m’a dit avec tout Son Amour « Ton péché est effacé ». Quelle grâce ! Après la confession, mon âme a retrouvé sa pureté cette pureté que je dois rendre à Dieu au jour du jugement particulier de mon âme où Dieu rendra la sentence : Le ciel, le purgatoire ou l’enfer…. Et ceci c’est pareil pour tout le monde !

De semaines en semaines, je ressentais de plus en plus Jésus qui m’attirait près de lui à l’église. C’était irrésistible. J’étais attirée comme un aimant. Je passais toutes mes après midi près de lui afin de lui parler et de faire le chemin croix pour la délivrance des âmes du purgatoire.
Deux ans ont passé comme cela pendant lesquels j’ai commencé à faire beaucoup d’apostolat pour Dieu et la Vierge Marie et puis un jour en écoutant une cassette sur la vie de Saint F. D’assise, j’ai été fortement touchée par sa vie. De riche qu’il était, il s’est fait pauvre comme le Seigneur et J’ai voulu faire de même.

Avec mon premier père spirituel, un père dominicain, on décida que je quitte le domicile, que je divorce puisque mon mariage n’en était pas un devant Dieu, afin que je puisse cheminer avec le Seigneur. Entre temps, le Seigneur m’avait dit : une âme hypocrite ne peut plus avancer ! J’ai donc tout quitté pour Le suivre et je vous assure que je ne le regrette pas un seul instant !

A partir de ce moment, j’ai fréquenté plusieurs communautés charismatiques, le carmel et l’Ordre des Clarisses dans lequel je suis restée 15 mois. Ce fut un temps de grâce pendant lequel j’ai pu étudier la Bible, le catéchisme et la vie des saints.

Ensuite je suis revenue dans le monde pour témoigner de la grande miséricorde que Dieu m’avait accordée.

Depuis quelques années je témoigne dans plusieurs pays de l’amour de Dieu, de Sa paix et de Sa grande miséricorde.

J’ai fais un pacte d’alliance avec la vierge Marie en la fraternité Marie Reine Immaculée de l’Univers en France et c’est pourquoi je porte un anneau au doigt et j’ai voulu librement en plus de ma consécration au cœur immaculé de Marie, revêtir le scapulaire du Mont Carmel, par la grâce duquel la sainte Vierge Marie m’a protégée de bien des dangers.
Moi qui ai connu dans l’ésotérisme un Dieu sans amour, un Dieu énergie, je peux vous témoigner que c’est dans l’église catholique que j’ai rencontré un Dieu de tendresse dont le cœur fond d’amour pour chacun d’entre nous.

Plusieurs fois Jésus d’amour m’a fait connaître la profondeur de son cœur dans lequel j’ai été transportée pour y reposer dans Sa tendresse exquise et sa douceur inégalable.

Vous savez j’ai dis à Jésus : Je te donne mon « Oui » car je voudrais tant que toutes les âmes connaissent ton cœur brûlant d’amour. Je te donne tous mes anciens choix et leurs conséquences afin que toi, l’Amour, tu les brûles dans ton Feu de tendresse et dans les flammes de Ta miséricorde.

Pour terminer chers frères et sœurs, je vais réciter une petite prière pour nous tous afin que Jésus d’amour visite nos cœurs :

Mon Dieu, Toi qui as donné au monde Ton Fils, Jésus-Christ, pour nous sauver, Ne permets pas qu’un seul agneau Soit perdu.
Donne-nous Ta Miséricorde
Pour que nous puissions vivre en Toi.
Donne-nous de ne plus T’offenser
Pour que Tu puisses habiter en nous
Et faire de notre âme
un repos pour ton Coeur.
Donne-nous Ta Tendresse
Afin que dans ce monde
Nous soyons des phares
Et des réconforts pour les pauvres de bonne volonté.
Sauve-nous, mon Dieu,
Et aime-nous pour que nous sentions cet Amour et qu’il nous libère de tout mal.
Amen.

Chers frères et sœurs, n’hésitez pas à vous jeter avec confiance dans l’océan d’amour du cœur Miséricordieux de Jésus qui vous aime tant.

Loué soit Jésus Christ et soyez 1000 fois bénis ! Amen !

Fabienne, votre soeur en Christ

(Pour inviter Fabienne à témoigner (dans n’importe quel pays) téléphonez au 07.87.52.77.53 ou au 04.34.33.12.46 ou au 04.67.62.14.64).

Voir le profil de l'utilisateur http://romenews.lebonforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum